Nouvelle page FACEBOOK
Aidez nous à promouvoir notre page facebook en cliquant sur j'aime

Basket - Pro A - Vincent Collet (Strasbourg) : «Avec gourmandise»

«De quel côté sera la pression selon vous, lors du match qui décidera du titre de champion, vendredi à Chalon ?

J'en ai marre de cette question. On a perdu quatre finales, j'ai compris. Je vous l'ai déjà dit, vous pouvez écrire ce que vous voulez. Le passé ne sert à rien. On va aller là-bas dans l'état d'esprit de gagner ce match. Et c'est bien la moindre des choses. On est en finale, non ?

 

Parlez-nous de la rencontre de ce soir, que vous décrochez de haute lutte, dans les dernières minutes.

Notre duo d'arrières a bien répondu ce soir. AJ Slaughter, depuis le début de la finale, à l'exception de la première mi-temps du premier match, a joué à un niveau très élevé. Et ce soir il a été rejoint par Erving Walker, qui a fait un match exceptionnel. Au-delà de ses tirs à 3 points (6/9 lundi), il donne 8 passes décisives sans perdre un seul ballon ! Il nous offre beaucoup de solutions. Les douze points d'avance que l'on prend sont logiques au vu du jeu produit (9 passes décisives sur les dix premiers paniers). On avait du rythme, on défendait. Ils se sont pourtant accrochés, avec un John Roberson qui avait une nouvelle fois mis ses habits de gala, et un Jérémy Nzeulie phénoménal, pendant dix minutes, autant dans l'impact athlétique que sur ses tirs acrobatiques. Il est un facteur très important de cette finale. J'aimerais qu'il soit moins bon vendredi, mais rien n'est moins sûr, le connaissant.

 

Contrairement au match 3, où vous aviez craqué dans les dernières minutes et gâché dix points d'avance, vous avez tenu le choc jusqu'au bout. Qu'en tirez-vous sur l'état d'esprit de vos joueurs et la gestion des dernières quarante-huit heures ?

On a été plus intelligents, plus vigilants. On avait beaucoup insisté sur l'intelligence, dans ces matches tendus. Il faut garder la tête froide, ce que de toute évidence, on n'avait pas réussi à faire lors des deux premiers matches contre Villeurbanne en demi-finales, et le match 3 de la finale. Leur retour ce soir était surtout le fait d'une succession d'exploits individuels. Il ne fallait pas craquer, s'affoler, et continuer à construire sans tomber dans le même jeu. Nous avons eu nous aussi nos exploits, ceux d'Erving et AJ, qui ont fait la différence.

«Chalon part légèrement favori, chez lui»

Vous arrivez au match dans la peau de l'outsider. Celui qui vous a le mieux réussi cette saison ?

On a payé pour savoir cette saison. On sait que Chalon part légèrement favori, chez lui, où il est très dur à prendre (trois défaites seulement cette saison). Mais nous, on sait tout ce que veut dire ce type de matches, pour les avoir vécus plusieurs fois (en demi-finales, et en finale l'an passé). C'est différent de tout ce qu'il se passe dans une saison régulière. Après, je dis ça, mais je ne dis rien. Je ne peux pas savoir à l'avance comment mes joueurs vont aborder ça, ni ceux de Chalon. En tout cas, on y va avec gourmandise. On peut construire sur notre victoire là-bas, au match 2. On sait qu'on peut, au moins par séquences, les dominer. C'est ce qu'il faudra faire. Se préparer à gagner ce match. Ne penser à rien d'autre que ça, et continuer à gommer nos erreurs et à nous améliorer. Eux le feront.

 

Vous allez devoir gérer l'aller-retour de Frank Ntilikina aux Etats-Unis pour la Draft (22 juin, veille du match 5). Compliqué ?

Il part mardi matin, comme prévu. C'était un choix cornélien, mais il y avait un accord. Les dirigeants envisagent de le faire revenir par vol privé dans les heures qui suivront pour qu'il puisse essayer de jouer le match 5. Mais il n'y a rien de définitif à cette heure. Lui, je le sais, veut le jouer. Il veut finir l'histoire, avant d'en entamer une nouvelle.»

Yann Ohnona, à Strasbourg

Par l'équipe.fr, le 20/06/2017 à 00h42

Actualités

Lutte - ChM - Le Français Evrik Nikoghosyan a été battu en huitièmes de finale

Après Valid Deschiyev (-85 kg), Evrik Nikoghosyan (-71 kg) a été ba ...

Rugby - AUS - Remis de sa leucémie, l'ouvreur international australien Christian Lealiifano s'engage avec

L'ouvreur international australien Christian Lealiifano (19 sélections), qui ...

Mercato Inter Milan: Mangala se rapproche

Poussé vers la sortie par Manchester City au sortir d'un prêt au FC Valence, Eliaquim Mangala ne sait t ...